Dispositifs

Découvrez les dispositifs de formation mis en place

Formation de management : Assertivité

La formation, un domaine en constante évolution


La formation est un domaine complexe et réglementé qui fait appel à un large éventail d’acteurs.

L’évolution des dispositifs de formation est permanente et rapide. Par conséquent il est normal de se demander « Comment s’y retrouver ? »

Retrouvez toute l’actualité sur l’évolution des formations et vos droits.

Les réformes et changements de la formation professionnelle

Réforme de la formation


Qu’est-ce qui change ?

Le Compte Professionnel de Formation (CPF ) est dorénavant alimenté en euros et non plus en heures.
  • 500 €/an jusqu’à 5000 € sur 10 ans (pour les salariés temps plein) et 800 €/an jusqu’à 8000 € sur 10 ans (pour les salariés moins qualifiés)
  • Elargissement des actions éligibles
  • Application mobile prévue en automne 2019 pour consulter ses droits, rechercher une formation, s’y inscrire et la régler
  • Financé par les OPCO et à partir de 2020 par la Caisse des Dépôts et Consignations.
 
CPF Transition professionnelle – Ex-CIF

Destiné à accompagner un changement de métier ou de profession et financé par les Fongecif de façon transitoire puis par les Commissions Paritaires Interprofessionnelles Régionales (CPIR).

Les opérateurs en Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) accompagnent les salariés dans le cadre de leur projet de transition professionnelle : Pôle Emploi, APEC, Missions locales, Cap emploi et de nouveaux opérateurs régionaux .

 
Contrats d’alternance

Contrat d’apprentissage :

  • Durée minimale réduite à 6 mois (max 36 mois)
  • Repoussé à 29 ans
  • Mobilité à l’étranger renforcée

Contrat de professionnalisation :

  • Durée minimale réduite à 6 mois
  • Durée 36 mois max. pour les publics prioritaires
  • Mobilité à l’étranger renforcée

Ces contrats sont financés par les OPCO.

 
PRO-A – Ex-Période de professionnalisation

Concerne les CDI, CUI-CDI et les CDD.

Cette période a pour but de faciliter l’évolution ou la réorientation professionnelle grâce à une formation en alternance visant une qualification reconnue.

Ensuite, elle permet de changer de métier, de profession ou de bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle par la formation.

De plus, une prise en charge financière des coûts de formation assurée par les OPCO.

 
Plan de développement de compétences – Ex-Plan de formation

L’objectif est de veiller à l’adaptation et au maintien de la capacité des salariés à occuper un emploi à travers une évolution des règles liées à l’organisation des formations sur le temps de travail et en dehors.

Dialogue social renforcé.

 
OPCO – Ex-OPCA

Opérateurs de Compétences

 

Le but est de :

  • Financer les actions de développement de compétences des TPE-PME de moins de 50 salariés ainsi que les contrats d’apprentissage, de professionnalisation et PRO-A.
  • Promouvoir des formations à distance et des actions de formation en situation de travail (AFEST) ainsi qu’un service à proximité des TPE-PME en matière de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).
 
La réforme de la Formation Professionnelle, c’est aussi :
  • Conseil en Evolution Professionnel (CEP) : dispositif gratuit pour accompagner le salarié dans son projet professionnel
  • Entretien professionnel  :
    – Obligatoire tous les 2 ans pour examiner les perspectives d’évolution professionnel et construire un projet de développement de compétences.
    – Obligatoire tous les 6 ans pour dresser un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel.
  • Collecte  des cotisations de la formation par un opérateur unique : URSSAF
  • Création d’une instance France Compétences pour gérer les fonds mutualisés, réguler la qualité de la formation et contrôler la bonne exécution de la réforme.

Zoom sur les OPCO

Zoom sur le CPF


Qu’est-ce qui change ?

Le compte personnel de formation est un compte ouvert dès l’entrée dans la vie active mobilisable pour financer une formation. Ce compte vous suivra pendant toute votre carrière professionnelle.

 

Qui est concerné ?

Tous les actifs : salariés, quel que soit leur contrat de travail, et demandeurs d’emploi.

 

Qu’est-ce qui change ?

Jusqu’à fin 2018, chaque actif pouvait bénéficier de 24h/an (plafond de 150 heures)

Maintenant, chaque actif dispose d’un CPF qui est alimenté en euros et non plus en heures :

  • 500 €/an pour se former (plafonné à 5 000 €)
  • 800 €/an pour les moins qualifiés (plafonné à 8 000 €)

Enfin, pour ceux travaillant moins d’un mi-temps, le compte sera alimenté au prorata du temps travaillé.

 

Le titulaire du compte pourra mobiliser ses droits pour préparer :

  • Des certifications (un diplôme, titre à finalité professionnelle, certificat de qualification professionnelle (CQP) ou bloc de compétences) inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
  • Des certifications et habilitations enregistrées dans le répertoire spécifique des certifications et habilitations (RSCH) ;
  • Un bilan de compétences, une action de Validation des acquis de l’expérience (VAE), les permis B et poids lourd,
  • Une action d’accompagnement et de conseil destinée aux créateurs ou repreneurs d’entreprises ou à l’exercice de missions de bénévolat ou de volontariat.

Autre nouveauté, pour tendre à une plus grande autonomie, une appli CPF sera créée à l’automne 2019 pour permettre aux salariés et demandeurs d’emploi, de gérer directement leurs demandes de formation en ligne. Ainsi il sera possible de consulter ses droits, s’inscrire à une formation et la payer avec l’argent disponible sur son CPF.

 

A savoir !

Les heures de CPF acquises depuis 2015 (ainsi que le solde des heures DIF) seront également monétisées. Enfin, pour rappel, les droits acquis au titre du DIF peuvent être utilisés jusqu’au 31 décembre 2020.

Zoom sur les OPCO

Zoom sur les OPCO


Qu’est-ce qui change ?

Suite à la loi « Avenir professionnel », les organismes paritaires collecteurs agrées (OPCA) deviennent les opérateurs de compétences (OPCO).

 

Leur mission :

  • Assurer le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, selon la prise en charge fixée par les branches professionnelles
  • Apporter un appui technique aux branches professionnelles
  • Favoriser la transition professionnelle des salariés, notamment dans la mis en œuvre du CPF de transition professionnelle
  • Assurer un service de proximité avec les TPE-PME
  • Favoriser la formation à distance (FOAD) et les actions de formation en situation de travail (AFEST)
  • Anticiper les mutations technologiques, leurs effets sur l’emploi, les besoins nouveaux en compétences, les implications sur la formation et la reconversion et la sécurisation des parcours des salariés.
  • Jusqu’à la date d’entrée en vigueur des dispositions relatives à la collecte par l’URSSAF ou la MSA, les opérateurs de compétences continuent à collecter la contribution formation des employeurs jusqu’au 31 décembre 2020.

 

Passer de 20 OPCA à 11 OPCO d’ici à  2021 :