Formation pour débutant à l'anglais professionnel
avril 2019 - Langues

Zoom sur un formateur

Rohan - Formatrice anglais professionnel

 

 

PRESENTATION

 

 

Qui êtes-vous et d’où venez-vous ?

Je m’appelle Rohan et je viens d’Ecosse.

 

Comment êtes-vous devenue formatrice ?

J’ai fait des études en langues en Ecosse dans le but de devenir professeur de Français. Dans le cadre de mes études, je suis allée un an en France. J’ai eu l’opportunité de travailler pour un centre de formation sur Paris, ce qui m’a permis de devenir ce que je suis aujourd’hui : formatrice en anglais professionnel.

 

Pourquoi vous vous êtes dirigée vers ce type de métier ?

Avoir l’opportunité de s’adresser à un public adulte me permet d’aborder des sujets et thèmes variés et d’avoir un public attentif.

 

Depuis combien de temps exercezvous ce métier  ?

Je fais ce métier depuis 14 ans. J’ai débuté en 2001 sur Paris pendant 10 ans, ensuite pendant quelques années j’ai élevé mes enfants et depuis 2016 je suis formatrice sur Caen.

 

Selon vous, en quoi consiste votre métier ?

Mon métier consiste à aider les gens : je leur donne l’occasion de pouvoir s’améliorer en anglais.

 

Que vous apporte votre métier ?

Voir des stagiaires qui étaient au départ réticents et finissent par aimer parler cette langue, est très satisfaisant.

 

 

 

DÉROULEMENT D’UNE FORMATION

 

 

Vous vous adressez à quel public ? 

Généralement il s’agit de l’anglais des affaires en entreprise. Je forme des groupes de 4 à 5 personnes maximum pour donner du temps à chacun.

 

Quelles sont vos méthodes pédagogiques ?

Ces derniers temps, j’exerce pratiquement qu’à l’oral car les apprenants « décrochent » facilement à l’écrit. Je mets en place différentes techniques d’apprentissage : des discussions, podcasts, vidéos, articles, questions, révisions etc… Mes méthodes dépendent du niveau et des métiers de chacun.

 

Comment arrivez-vous à faire participer activement vos stagiaires ?

Ma première approche est de cibler la personnalité de chacun : ceux qui parlent beaucoup et ceux qui parlent pas du tout. Je pose beaucoup de questions à tout le monde et surtout aux apprenants qui ont peur de parler à l’oral. Je ne laisse jamais personne dans son coin. Ma deuxième approche est de les faire travailler en équipe. C’est une pratique qui leur permet d’avoir plus d’assurance.

 

Votre pédagogie diffère en fonction du niveau de vos stagiaires ?  

Je m’adapte selon le profil du stagiaire. Je ne vais pas proposer un cours de couture à du personnel en ressources humaines. Selon le besoin des stagiaires, il m’arrive de faire des cours individuels. C’est une formation très ciblée et intense mais les stagiaires les préfèrent car c’est plus efficace. Personnellement, je trouve que c’est une bonne méthode d’apprentissage. 

 

L’étude de la grammaire ainsi que du vocabulaire change selon le profil du stagiaire  ?

En effet, je change selon le profil des apprenants. Pour ceux qui ont un niveau faible je vais leur proposer un vocabulaire plus général et pour ceux qui ont plus de facilité je vais leur proposer du vocabulaire plus poussé. Je m’adapte également suivant leur secteur d’activité.

 

Comment évaluez-vous vos stagiaires ? 

Dans le cadre d’une formation dont le but est d’acquérir le BULATS, je vais leur faire des examens blancs, sinon j’atteste que les objectifs ont été acquis tant à l’oral qu’à l’écrit.

 

En amont, faites-vous des tests pour évaluer le niveau des candidats ?

C’est obligatoire pour constituer des groupes homogènes. Ces tests me permettent d’évaluer leur capacité afin de mieux préparer en amont la formation.

 

Après une formation, vos stagiaires en ressortent plus confiants, que ressentez-vous ?

J’ai de très bon retour de stagiaires très contents car ils sont plus à l’aise pour s’exprimer dans leur cadre professionnel. En tant que formatrice, pouvoir enlever cette barrière de la langue c’est « hyper sympa ».

 

Pour conclure cette interview : avez-vous une anecdote en tête à nous raconter ?

Un de mes apprenants devait faire une présentation de son entreprise et de son métier à l’étranger. Il était très stressé car il ne maîtrisait pas l’anglais. Il a travaillé dur et s’est entraîné sans relâche. Lors de son vol, très angoissé, il a écouté en boucle des enregistrements vocaux en anglais. Grâce à son travail et à sa persévérance, sa présentation s’est merveilleusement bien déroulée. Un de ses collègues a pu filmer la séquence : il avait de quoi être fier de lui car ce fut une prestation extrêmement positive. 

 

 

 

Rohan, Formatrice Anglais Professionnel

Interviewée

 

Eliza, Assistante de Formation

Intervieweur

 

 

 

 

 

 

Vous êtes intéressé(e) ?

Ça tombe bien, notre centre propose des formations en anglais professionnel  !

En savoir plus